Oscillateur sinusoïdale


Vous trouverez sur cette page quelques exemples de réalisation d'oscillateurs délivrant des signaux sinusoïdaux. Il en existe de toute sortes, n'hésitez pas à chercher ailleurs si pour une raison ou pour une autre ceux-là ne vous conviennent pas. 

Oscillateur à transistor

Le schéma qui suit présente un exemple d'oscillateur à transistor. Soyez assuré qu'il existe des dizaines de schémas de ce type qui diffèrent de quelques valeurs ou composants. Celui ci est constitué d'un rebouchage entre entrée de Q1 (sa base) et sortie de Q1 (son collecteur) par un réseau déphaseur composé des résistances R3 à R5 et des condensateurs C2 à C4.



Le potentiomètre RV1 de 470 ohms permet d'ajuster le gain à une valeur optimale et d'obtenir en sortie une onde sinusoïdale avec le minimum de distorsion. Le potentiomètre RV2 de 47 ohms permet quant à lui d'ajuster la fréquence F (dans une faible proportion).

Important : les résistances R3 à R5 doivent toujours avoir la même valeur, et les condensateurs C2 à C4 également. Ce sont ces six composants qui déterminent la fréquence du signal de sortie, selon la formule suivante :

F = 1 / (2 ; PI ; R ; C ; RacineCarrée(6))

formule qui peut être simplifiée de la façon suivante :

F = 1 / (15,4 ; R ; C)
où R = R3 = R4 = R5 et où C = C2 = C3 = C4

Exemple avec R = 10 kO et C = 1 nF
F = 1 / (15,4 ; 10000 ; 0.000000001)
F = 1 / (15,4 ; 0.00001)
F = 6493 Hz

Autres schémas basés sur une structure similaire :

Générateur audio 1 - Petit générateur sinusoïdal 1 KHz pour contrôles (pas pour mesures)
Générateur audio 4 - Une version un poil améliorée du géné audio 1.
Générateur audio 6 - Un géné BF à deux sorties symétriques, même fréquence mais une sortie sélectionnable en ou hors phase.

Oscillateur à AOP

Le schéma qui suit est basé sur le même principe que celui du montage précédent à transistors : une cellule de déphasage fait le lien entre l'entrée et la sortie de l'AOP, ce qui permet d'entretenir une oscillation. 



Le potentiomètre RV1 doit être ajusté de telle sorte que l'oscillation persiste et que la distorsion en sortie soit la plus faible possible. Dans un cas extrême il y aura oscillation entretenue mais avec une forte distorsion, et dans l'autre cas extrême il n'y aura pas de distorsion mais l'oscillation va s'amortir et disparaître rapidement. Une fois correctement réglé, ça reste assez stable, mais on ne peut pas descendre très bas en fréquence, ni trop haut d'ailleurs.

Important : les résistances R2 à R4 doivent toujours avoir la même valeur, et les condensateurs C1 à C3 également. Ce sont ces six composants qui déterminent la fréquence F du signal de sortie, selon la formule suivante :

F = 1 / (2 ; PI ; R ; C ; RacineCarrée(6))

formule qui peut là encore être simplifiée de la façon suivante :
F = 1 / (15,4 ; R ; C)

où R = R2 = R3 = R4 et où C = C1 = C2 = C3

Exemple avec R = 10 kO et C = 10 nF
F = 1 / (15,4 ; 10000 ; 0.00000001)
F = 1 / (15,4 ; 0.0001)
F = 649,3 Hz

Remarque : la résistance de contre-réaction (RV1) doit avoir une valeur bien supérieure à la valeur de R (R2, R3 et R4)

 

 

 

 

 

Recherche personnalisée

Accuil